LogoNom de l'Entreprise Arabe Trait Français
Bord
Présentation Trait Actualités Trait Missions Trait Publications Trait Dossiers Trait Le refinancement Trait Conditions de refinancement Trait Contact
Actualités
01/09/2011
Leasing Immobilier
La Société de Refinancement Hypothécaire (SRH) est un établissement financi ...
Lire détail
Dossiers
La déréglementation, la désintermédiation et la globalisation financière s ...
Lire détail
 
Dossiers

~&Du point de vue de l’activité&~ Le suivi des risques de crédit et le « rehaussement du crédit » dans le cadre d’une opération de titrisation contribuent à une meilleure transparence de la qualité des prêts, caractéristique qui faisait parfois défaut pour les déposants et les tiers. En effet, l’opération de titrisation est souvent qualifiée par deux types d’innovations importantes : produits et processus. Le premier type a donné naissance à toute une série de nouveaux produits financiers puisqu’il ne se limite pas seulement aux créances hypothécaires mais concerne également d’autres créances. Le deuxième type suppose une réorganisation profonde du système bancaire en place. Outre le rehaussement du mode de financement sus-visé, la titrisation doit permettre aux banques et aux établissements financiers de sortir des créances de leurs bilans, qui peut s’avérer très intéressant surtout pour une banque dont le montant des crédits alloués atteint un niveau important des fonds propres, en les cédant à l’organisme de titrisation qui, à son tour, les transformes en titres négociables sur le marché. A travers cette technique, l’établissement cédant peut réaliser deux objectifs essentiels à savoir : La réorganisation de l’actif et l’investissement en de nouveaux portefeuilles de créances hypothécaires tout en respectant les règles prudentielles édictées par la banque d’Algérie. De plus, la mise en place d’un système de titrisation vise, en premier lieu la mobilisation de l’épargne en faveur du financement des investissements dans le domaine de l’immobilier et en deuxième lieu la stimulation du marché des capitaux et la transformation des actifs non liquides (créances) en titres négociables sur le marché. Autre intérêt particulièrement intéressant est celui du refinancement des banques et établissements financiers en mal de liquidités à long terme. Cette technique permet donc aux institutions financières de se débarrasser de la contrainte du déséquilibre en matière de terme entre ressources et emplois, mais aussi de multiplier leur capacité de financement sans savoir à se soucier du niveau de leurs fonds propres. Ce qui représente un effet de levier exceptionnel. En cédant leurs créances, les banques et les établissements financiers sont en mesure de relancer la machine pour en offrir aux ménages d’autres crédits. Cependant leur rôle ne s’arrête à l’octroi des crédits du fait qu’elles continuent leur gestion en collectant les remboursements provenant des débiteurs (ménages). Enfin, la réussite de l’opération de titrisation dépend, entre autres, de deux conditions, la première est liée à l’existence d’un secteur financier performant et la deuxième est liée à l’existence d’un marché hypothécaire primaire capable de générer des volumes importants de crédits hypothécaires de qualité et hautement standardisés.

Télécharger le fichier
Page : 1 | 2 | 3 | 4
Conception et Hébergement pixastudio.com Accueil | Mot du PDG | FAQ | Contact | Mentions légales | Plan du site